La téléconsultation en relaxation

La situation que nous connaissons aujourd’hui, depuis l’arrivée du coronavirus, complique nos vies au quotidien. Des interdictions d’exercice en présentiel interrompent à chaque confinement les suivis en relaxation et sophrologie, et interdisent de fait la possibilité de consulter en cabinet. En soi c’est un paradoxe. Tous les sophrologues et relaxologues savent, pour l’avoir expérimenté, que la respiration et l’apprentissage du retour au calme, à l’apaisement, peuvent grandement aider les personnes atteintes du virus. De surcroît les périodes de confinement, mais tout autant de déconfinement, créent beaucoup d’anxiété, voire d’angoisse. Pour certaines personnes seules, la situation vient accentuer le sentiment d’isolement (distanciation dite « sociale », port du masque, période de confinement).

Que faire alors pour, d’une part apporter à ceux qui en font la demande des séances de relaxation et/ou de sophrologie de qualité et, d’autre part pour continuer à exercer ? Proposer des consultations à distance… Oui bien entendu, à condition de repenser le cadre de la consultation :

  • Qu’en est-il de l’espace clos? celui qui offre une sécurité suffisante pour qu’un(e) consultant(e) puisse s’y exprimer en toute liberté, avec l’assurance que la confidentialité sera respectée.
  • Qu’en est-il de l’écoute active (corps, respiration – particulièrement dans les phases de relaxation profondes…) ?
  • Prend-on un risque à « mettre en situation », à proposer des visualisations, dans certains cas, dans le cadre d’une « présence virtuelle » ?

photo par Cazk

La téléconsultation a toute sa place aujourd’hui dans le contexte actuel. Elle permet d’assister à une séance sans masque et la distanciation sociale y est, de fait, respectée. Elle ne remet pas en cause la structure des consultations.


Cependant, le cadre de travail est différent, il demande à être adapté. La nature du contenu, elle aussi, peut varier de ce qu’on proposerait en présentiel (selon les pratiques et la clientèle).


Cette adaptation ne concerne pas que le ou la professionnel(le).

Tout d’abord, une consultation nécessite un bureau, un ordinateur relativement récent, avec webcam, haut-parleurs et microphone intégrés, une connexion internet fonctionnelle, un minimum de connaissance de l’outil informatique pour installer les logiciels nécessaires (participer à la consultation et payer la consultation). Le paiement également ne peut se faire qu’à distance. Quand et comment l’effectuer ? Certains disent qu’un paiement en avance est souhaitable, d’autres non. Le comment nécessite soit un compte Paypal, soit l’envoi d’un chèque ou d’un virement.

La confidentialité est-elle préservée ?

Il est absolument nécessaire à toute consultation à distance de s’assurer que chacun(e) des participant(e)s bénéficie d’un endroit où il/elle est seul(e) pendant toute la durée de la séance. A priori pour le/la professionnel(le) cela ne pose pas de problème : le cabinet à l’extérieur ou à la maison est privé. Du côté du/de la client(e), c’est un pré-requis qui ne doit pas être négligé.


C’est donc avec ces questionnements que j’ai pu finalement construire une projection de la consultation à distance pour ma propre pratique. Pour apporter du sens à cette évolution, je souhaite l’orienter aussi, et surtout, vers les personnes qui éprouvent de l’anxiété à sortir de chez elles, voire qui ont l’impression de devoir y rester enfermées.


photographie de présentation : bureau de télétravail par maitematas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.