La ménopause comme une maladie?

La ménopause ? Le seul moment de liberté réelle pour les femmes !

nous dit Sophie Kune. Et elle en fait toute une histoire sur sa page instagram menopause.stories… (lu dans Elle)

Je l’ai citée parce qu’elle contient, cette exclamation, tout un possible trop peu évoqué : celui d’un après qui peut se conjuguer autrement qu’avec le verbe subir.

En faisant des recherches pour écrire cet article j’ai pu lire en abondance des évocations de symptômes… tous d’ailleurs très réels. Comme souvent sur les pages des sites les plus représentés, les mots font effets d’annonce et cela fait répétition.

Puis au hasard de la navigation, je vois cette image, accompagnée des mots ci-dessous !

Je ne sais pas pour vous, mais ce titre me pose question.

Traitement hormonal de la ménopause.

Serait-ce une maladie qu’on peut traiter ?

Définition de la ménopause

Gynécologie obstétrique, endocrinologie et métabolismes N. f. * méno : du grec mên {méno-}, mois, relatif aux menstruations ou règles ; * pause : du latin pausa, du grec pausis , suspension, arrêt, arrêt momentané. 
La ménopause est l’arrêt naturel des règles, qui survient en général entre 45 et 55 ans et qui résulte du fait que les ovaires ne sécrètent plus d’hormones.

Ameli.fr fait le point sur les symptômes

La ménopause s’accompagne fréquemment de troubles dits climatériques (symptômes qui accompagnent les modifications hormonales associées à l’arrêt de la fonction ovarienne) dont l’intensité varie selon les femmes. Ces symptômes sont dus à la carence hormonale en œstrogènes et en progestérone. Ils ne sont pas systématiques et certaines femmes y échappent complètement.

Ces troubles climatériques sont :

  • des bouffées de chaleur ou bouffées vasomotrices (présentes chez sept femmes sur dix).
    Ces manifestations se traduisent par :
    • la survenue inconstante de frissons, de tremblements, d’une impression de malaise et de vertiges,
    • une brusque sensation de chaleur intense, montant du torse jusqu’à la face et au cou et suivie d’une rougeur,
    • des palpitations, des sueurs abondantes et des frissons, précédant un retour à la normale.

Brèves, les bouffées de chaleur durent rarement plus de quelques minutes.
Elles peuvent être occasionnelles ou survenir plusieurs fois par heure.
Elles se manifestent surtout la nuit et perturbent le sommeil. Elles apparaissent également la journée : elles sont alors favorisées par la chaleur ambiante, la prise d’un repas, l’alcool, l’exercice et l’émotion.
Elles sont présentes pendant quelques mois, mais durent parfois pendant plusieurs années.

Certains troubles climatériques comme les bouffées de chaleur, sueurs, fatigue… peuvent être transitoires, mais persistent parfois au cours de la ménopause. D’autres sont durables comme la sécheresse vaginale, les troubles urinaires.


Ménopause entre fatalité et fantasme social

Plus haut, il est dit que la ménopause est un phénomène naturel, c’est à dire inhérent à notre nature humaine (en tant que mammifères).

La fatalité réside dans sa conséquence première : l’arrêt de la fonction reproductive féminine. Fonction reproductive qui pendant très longtemps a été imposée aux femmes comme leur seule « fonction productive acceptable ». Et ce n’est pas en quelques décennies de féminisme que cela se désincrustera de notre inconscient collectif. Je l’ai entendue plusieurs fois en consultation cette phrase : « je me sens inutile ».

Le fantasme social se loge précisément à l’endroit de ce sentiment : je suis utile (sous-entendu productive) tant que la fonction reproductive est possible. Qu’elle soit désirée ou pas, cette fonction, n’entre même pas en ligne de compte. Il est assez surprenant que l’on fasse beaucoup moins de cas de l’arrivée des règles (ménarche) que de leur arrêt…

La période dans laquelle la ménopause s’installe

L’âge moyen de la ménopause se situe entre 45 et 55 ans. La perspective du départ des enfants (études supérieures) se rapproche, ainsi que l’âge de la retraite professionnelle.

Il est notable que ce sentiment d’inutilité soit évoqué par certains hommes au moment de la retraite, hommes dont la « fonction productive acceptable » se situe essentiellement dans le travail.

Un certain nombre de femmes (notamment de ma génération et de la précédente) pour qui leur famille « est tout » et à laquelle elles ont « consacré tellement » pensent alors leur existence comme éclatée, vide, dénuée de sens.

La ménopause évoque un deuil : le deuil du sens ? le deuil de l’utilité sociale ? le deuil de la féminité ?


Si le concept de ménopause est relativement récent, en tant que mécanisme physiologique, il est extrêmement présent dans le tissu social et la vie familiale, car lié à la notion de fécondité. La fin de ce potentiel de procréation a des conséquences directes pour la famille, la tribu, le peuple. Elle s’apparente, dans certaines cultures, à la mort ou, au contraire, rend plus belle la notion de vie. Cette notion de procréation « vie et mort » conduit à construire un système social et religieux entièrement basé autour du thème de la fécondité. Selon les sociétés, les religions, et plus encore selon l’époque, le passage à la ménopause peut être vécu comme une véritable libération ou renaissance ou au contraire, une véritable mort physique ou intellectuelle.

Perception de la ménopause dans le monde et au travers du temps, par Anne Marchal

Alors, que reste-t-il de nous
les femmes
après la ménopause ?

La vie, tout simplement.

Aujourd’hui nos existences sont plus longues, 50 ans n’est pas un âge aussi avancé qu’il y a 20 ou 30 ans.

Et il y a tant de possibles : souvenez-vous! de tout ce dont vous rêviez sans avoir le temps de le réaliser.

La vie est un apprentissage : évoluer, créer, imaginer, aimer, désirer est possible à tout âge.

Juliette Noureddine – Rimes féminines

Les plus belles années sont celles qu’on n’a pas encore vécues.

La Triple Lune représente la Déesse dans ses trois formes de vierge, mère et aînée. Il est formé par une pleine lune avec un croissant de lune à gauche et une lune décroissante à droite.
La triple déesse sous forme de vierge/mère/âgée est honorée dans de nombreuses traditions païennes.

Vous souhaitez être informé(e) des nouveaux ateliers, recevoir les articles ou profiter des offres saisonnières ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.